BAS été 2017

Hey !

On se retrouve après quelques temps d’absence. Je n’avais pas publié mes deux derniers « Bilan Animes Saisonniers » au moment de leurs sorties, mais c’est chose désormais réparé si je puis dire. Vous pouvez donc désormais retrouver le bilan de l’hiver dernier et de ce printemps, qui était d’ailleurs particulièrement léger. Cette saison sera tout autre, même si pas très conséquente comparé à certaines personnes.

Vous verrez que ce bilan tranche un peu avec ce que j’ai pu faire précédemment et je vais y parler beaucoup de moi, en plus de revenir sur les animes, bien entendu. Je prépare d’ailleurs un article qui arrivera prochainement, où j’y parlerais de mon « blues » des animes et des fins de saisons.

Pour en revenir à ce qui a été diffusé cet été, je pense que l’on peut dire que la pêche était bonne ! Je n’ai pas regardé grand chose, mais ce que j’ai vu ma globalement beaucoup plu. Genre vraiment. Et je remercie encore les personnes qui m’ont poussées à jeter un œil à quelques perles, comme Axel pour Princess Principal par exemple. La liste qui va suivre (oui on y arrive) a été faite de sorte à ce que vous trouviez la série que j’ai le plus apprécié en bas (et donc le moins, en haut).

On commence ?!


Centaur no Nayami (A Centaur’s Life)

Studio : Emon Animation Company

AniFiche

En queue de classement on retrouve donc notre centaure Himeno. C’était franchement plutôt ennuyant, seules les « chichilles » sont mignonnes et adorables et donnent envie de rester un peu. L’idée d’une société de monstres qui essaie de vivre à égalité, sans discrimination entre les espèces c’est sympa, mais rien n’est creusé malheureusement. Visuellement c’était à la ramasse et la B.O. je ne saurais dire s’il y en avait une… En gros, vous pouvez passer votre chemin.


Isekai Shokudou (Restaurant to Another World)

Studio : SILVER LINK.

AniFiche

Encore un « isekai » ? Et oui, un « isekai inversé » même si l’on veut. Ce sont en effet des personnes d’un monde fantastique qui viennent au Japon, ou plutôt, dans un restaurant japonnais. Ça se laisse regarder mais ça lasse surtout. Il n’y a pas vraiment d’intrigue et chaque épisode est plus ou moins le copier/coller du précédent, avec quelques personnages qui changent. Sur quelques épisodes pour introduire je veux bien, mais sur toute la longueur sans rien développer d’autre, je suis tout sauf convaincu. En revanche c’était plutôt joli et, accessoirement, ça donnait faim, je ne sais pas par contre si ce dernier point est plus positif que négatif.


Koi to Uso

Studio : LIDENFILMS

AniFiche

Le concept de base était intéressant. Pour faire face à la baisse de natalité, le gouvernement oblige ses habitants à se marier et décide qui sera avec qui, en suivant un programme censé créer des couples optimum. On va suivre un héros particulièrement chiant et lourdingue sur les bords, qui en plus est mou du genoux. Ce dernier reçoit son avis de mariage du gouvernement alors qu’il aime déjà quelqu’un d’autre. Va s’en suivre un triangle amoureux assez particulier. Je n’en dit pas plus, mais ça reste globalement sympathique, même avec ce héros que l’on souhaite baffer toutes les 4 secondes. Visuellement c’est plutôt réussi, il faudra juste se faire au chara-design. C’était pas vraiment mauvais, mais pas exceptionnel non plus. Avec le lourd qui arrive derrière, je ne pouvais mieux le positionner.


Re:Creators

Studio : TROYCA

AniFiche

Comme vous l’avez constaté, la saison précédente je n’ai pas visionné grand chose. Du coup arrivé à mi-chemin de Re:Creators, je pensais le faire rentrer aisément dans le top 3 de cette saison. Maaiiis c’était sans compter sur la qualité présente cet été. J’avoue avoir hésiter avec l’anime ci-dessous, mais je détaillerais plus tard. L’histoire ici peut se considérer elle aussi comme un « isekai inversé ». Vous allez me dire, encore un ? Oui, mais celui-ci a une particularité intéressante. Plutôt que de faire venir des gens lambda dans notre monde, il fait venir des personnages d’histoires écrient par nous-même (des histoires fictives hein, vous allez pas voir vos héros favoris débarquer). On se retrouve donc avec des créations qui voient leurs créateurs et prennent conscience que leur histoire, bien souvent difficile et cruelle, n’ont été créées que pour divertir. Se posent ensuite tout naturellement des questions sur le sens de leur existence et interpellent leurs « Dieux » (leurs créateurs) là dessus. Une histoire bien réalisée et qui se termine correctement et agréable à suivre, avec des personnages qui font leur job. Visuellement c’est très propre, rien a redire, mais, c’est surtout la B.O. qui se démarque, elle est vraiment monstrueuse ! En gros, c’est très plaisant à voir avec de bonnes idées bien exploitées à mon sens.


Made in Abyss

Studio : Kinema Citrus

AniFiche

Et oui, je n’ai pas mis Made in Abyss dans mon top 3. La raison est toute simple, ce classement se base sur mon ressenti personnel vis-à-vis des œuvres. Non pas que cette anime m’ai laissé indifférent, bien au contraire, mais certaines des séries ci-dessous me touchent plus directement, à la vue ma situation IRL. Pour en revenir à la série qui nous intéresse là, nous sommes dans un monde fantastique, où un trou béant semblant s’enfoncer au fin-fond de la Terre est présent ; l’Abyss. On va suivre Rico et Legu, qui y partiront à l’aventure, affrontant bien des dangers. Il s’agit là d’un excellent récit d’aventure, très bien écrit et particulièrement soigné au niveau visuel et sonore (la B.O. est vraiment cool !). On regrettera juste le début vraiment très lent à se mettre en place, mais cela est vite oublié. La quête de nos deux acolytes sera pleine de rebondissements et d’imprévus et atteindra un gros niveau d’émotion sur la fin. La série mérite indéniablement son succès.


New Game! & New Game!!

Studio : Doga Kobo

AniFiche (S1) AniFiche (S2)

La fabuleux monde du travail arrive donc devant l’onirisme d’une aventure. Ici nous allons vivre dans la société Eagle Jump, qui édite des jeux vidéo. Cette dernière est composée de femmes uniquement, mais toutes plus mignonnes et adorables les unes que les autres. La découverte de cette série s’est faite chez Axel qui nous montré un épisode lors d’une soirée de rassemblement de la Mafia nantaise. Ayant apprécié l’épisode, de retour chez moi, je me suis empressé de visionné d’une traite la première saison, avant de rattraper mon retard sur la seconde. On y suit des employées qui travail d’arrache-pied afin de finir leur produit dans les délais. La S1 est plutôt gentillette et animée de nombreux gags, tandis que la seconde saison est bien plus nuancée, voir sombre. Cette licence frôle la tête de classement, car elle fait pas mal écho à ce que j’ai vécu professionnellement l’an passé. Je me suis très facilement retrouvé dans les personnages, à ressentir leurs émotions.

Pour l’anecdote, j’ai travaillé 8 mois à Pole Emploi, les débuts étaient fort sympathiques, une équipe chaleureuse et une bonne ambiance, et ceci se grise petit à petit, les délais et les envies d’en-haut en inadéquation avec la réalité du terrain, les collègues qui tombent en dépression, etc.. En bref, la série m’a parlé et cela explique en partie pourquoi je souhaitais la classer ainsi. Mais cela n’est pas tout, le récit en lui-même est vraiment bon, avec des personnages intéressants. Au niveau visuel, c’est excellent également, l’anime fourmille de détails visuels et chaque plan est un régal à observer. Ah, j’ai faillis oublier, Kō Yagami, waifu de la saison !


Princess Principal

Studio : Studio 3Hz

AniFiche

{coup de cœur}

Alors là, on touche du très, très lourd. Un grand merci à Axel (encore lui, oui), qui a insisté pour que je visionne cette perle qu’est Princess Principal. Je dois vous avouer que je m’étais arrêté au nom de la série, qui franchement ne vendais pas de rêve. Et j’avais tors, car derrière ce nom se cache une superbe série ! C’est la guerre, mais cette fois-ci, avec la ville de Londres divisée par un mur et non Berlin. On suit la princesse qui part des concours de circonstance, se retrouve à devenir une espionne, au sein d’un groupe d’espionnes d’élites. Qu’on se le dise tout de suite, tout est une réussite dans cet anime. Que ce soit les personnages, tous attachants, avec leur histoire, leur vécu personnel, touchant voir poignant. Le récit dans sa globalité, qui malgré une narration décousue (comprendre que l’on ne suit pas un fil chronologique, mais des « affaires » et qu’il y a donc divers bond dans le temps), ne perd pas le spectateur, je trouve même ce découpage plus pertinent, aux vues de ce que souhaite nous raconter la série. N’oublions pas le visuel qui est vraiment au top ! Décidément, ce petit nouveau qu’est Studio 3Hz ne cesse de m’épater. Et bien entendu, la bande-son est également au rendez-vous ! Très soignée et colle comme il se doit à l’univers, ce n’est que du plaisir de se l’écouter.


Sakura Quest

Studio : P.A. Works

AniFiche

La série n’étant pas licenciée et le fansub FR tardant à arriver, je ne vais pas m’étaler de suite sur cette série. J’y reviendrais dans un article à part qui lui sera dédié. Je ne souhaite pas écrire sur une série, tant que je ne l’ai pas visionnée intégralement. Je pense pas que les quatre~cinq derniers épisodes me décevront et me permet donc de la mettre à deuxième place. Je reviendrais sur le pourquoi du comment dans l’article su-cité.


Owarimonogatari (Ge)

Studio : SHAFT

AniFiche

{coup de cœur}

Oui, bon. Ai-je vraiment besoin de m’expliquer sur cette première place d’Owarimonogatari Ge ?


Hors saison

Bokurano

Studio : diomedea

AniFiche

Étant enfin décidé à rattraper certains « classiques », j’ai jeté mon dévolu sur Bokurano en premier lieu. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’entrer dans les détails du scénario, nombre d’entres-vous ont déjà dû le voir. Pour faire très simple pour les autres, on suit un groupe d’enfants, qui se retrouve à combattre à tour de rôle, dans un espèce de gros robot, d’autres robots, sachant que le piloter signifie la mort du pilote à la fin du combat. Une histoire tragique, dont on sent très bien que cela ne va pas se finir de manière heureuse et l’anime ne nous déçoit pas là dessus. C’est une descente sans fin qui a lieu, où tout se désagrège petit à petit. Malgré que le scénario soit particulièrement triste, cela ne m’a pas empêché de bien l’apprécier, c’est plutôt intéressant ainsi que les personnages. Bon par contre cela vous sape le moral.


Koe no Katachi (A Silent Voice)

Studio : Kyoto Animation

AniFiche

{coup de cœur}

Un excellent film ! J’avais déjà lu le manga et il y a quelque mois et, cette adaptation est vraiment de qualité. Le film est tout aussi émouvant que les livres, que ce soit l’un, ou l’autre des supports, je vous recommande chaudement cette histoire, écrite avec sincérité et justesse. Pour revenir au film, KyoAni ne déçoit pas et c’est une beauté visuelle et sonore. Je suis vraiment content d’avoir enfin pu le visionner.


Neon Genesis Evangelion

Studio : Gainax

AniFiche

Alors. Qu’on se le dise. C’est tout de même franchement pas terrible cette série non ? Enfin, j’en attendais peut-être trop de cette série « culte », mais je n’ai pas été emballé par l’histoire, du début à la fin. Et ne parlons pas des personnages, sans déconner, c’était le concours du con/relou/chiant de l’univers ? Ils m’ont tous plus exaspéré les uns que les autres. J’ai presque l’impression d’avoir gâché de mon temps en visionnant cette série. Maintenant j’hésite très sincèrement à me lancer dans la lecture du manga, quand bien même il soit déjà dans ma bibliothèque.


Et voilà, ce tour d’horizon de l’été est à présent fini, n’hésitez pas à donner vos avis/retours en commentaire de l’article ! Je sais déjà que ce classement fera grincer des dents plus d’une personne, mais je suis prêt à en parler plus longuement pour celles & ceux le souhaitant.

Esenjin ⚜ San[gigi] Écrit par :

Rédacteur du site. Fondateur de « Camelia Studio » & de « Mag’zine ». Passionné d’arts et de culture. Se pose trop de questions. Membre de la mafia nantaise. Fortement fan de Monogatari Series, ShinsekaiYori & Ghost in the Shell.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire