Utopiales 2016

Hey !

On se retrouve pour un nouvel article, qui ferait presque croire que je suis productif. Mais presque seulement, hein. Cette fois-ci, je vais voir faire un petit aperçu des Utopiales 2016 (17° édition), qui est le Festival International de la Science-Fiction à Nantes, ce dernier ayant eu lieu du 29/10 au 03/11, à la Cité International des Congrès de ma ville préférée. Le thème de cette année ; « Les Machines ».

Vendredi 28, fin de journée. Direction Nantes. Je rejoins Bebert où nous allons manger au Brasilien, un restaurant original, qui vous propose des parts de pizza (sucrées ou salées) à volontées ! Les serveurs/euses « défilent » et vous servent au fur et à mesure, des parts aux saveurs diverses et variées. Un concept super intéressant, d’autant plus que la nourriture et bonne et de qualité. Je vous recommande de l’essayer si vous passez à coté.

Ma favorite ! Pizza sucrée, à l'Oréo, un délice.
Ma favorite ! Pizza sucrée, à l’Oréo, un délice.

 

Ensuite dodo, car une grosse journée nous attend le lendemain !

Samedi 29, première journée aux Utopiales, où nous avons préalablement pris un petit déjeuner, en haut de la tour de Bretagne. Un lieu atypique et reposant.

Ensuite, après s’être mis bien, on est enfin effectivement partie en direction du festival. Première conférence « Le crowfunding, une mutation de l’économie du jeu. », suivit par « Les machines traduiront-elles le futur ? » qui est celle que j’ai le préféré, puis, « Figures de l’inventeur dans l’imaginaire contemporain. », « Machines à produire de l’énergie. » et enfin, « Jeu vidéo, dans les coulisses de la production. ».

Le dimanche 30, j’ai suivi « Faire éditer son jeu ou l’auto-éditer. », « Le monde Quantique, conférence dessinée. » particulièrement agréable à suivre au passage, grâce aux illustrations et, « Jeux vidéo : machines et nouvelles formes de narration. ».

Pour le lundi 31, juste une conférence « L’empathie avec les machines. » et, le mardi 01, « Quand la machine (sur) protège l’homme. », « Expérience de pensée : Et si les machines nous rendaient immortels ? » et, « Le mecha dans la culture populaire japonaise. ».

Si vous souhaitez avoir quelques détails supplémentaire sur celles-ci, je vous invite à regarder la galerie ci-dessous. Pour ce que j’ai pu suivre, c’était vraiment des conférences très pertinentes et enrichissantes, qui font vraiment envie chaque année de revenir. Les Utopiales, un vrai lieu d’échange et de partage de connaissance.

Mais les Utos (c’est son p’tit nom), ce ne sont pas que des conférences et tables rondes, c’est également du cinéma ! Cette année, j’ai eu la chance de pouvoir visionné tous les courts-métrages diffusés et j’en suis ravie, car la qualité était vraiment au rendez-vous. C’est vraiment été impressionné par ce cru 2016 d’excellente facture. Et ce sont pas moins de 21 films qui ont été diffusés dans cette compétition (oui, il fallait voter après la séance, moment très difficile). Pour ceux qui m’ont vraiment marqués et plu, je peux vous citer La Lisière de Simon Saulnier (FR), The Race de Michaël Le Meur (FR), Keep Going de Geon Kim (KR), Amo de Axel Gargot (ES), Restart de Olga Osorio (ES) et Silent Night de Nastassja Djalog (AU).

cm

En ce qui concerne les longs métrages, j’ai visionné Pacific Rim de Guillermo Del Torro, que j’ai trouvé plutôt sympathique, Accel World Infinite Burst de Masakazu Obara qui est particulièrement mauvais et Harmony de Michael Arias & Takashi Nakamura, que j’avais déjà vu et là, en cinéma, c’était jouissif !

Mais les Utopiales, c’est également un pôle ludique (avec des JdR entre autres), des expositions (notamment Bajram), un défilé cosplay (présenté par Forum Thalie, qui continu ce travail initié par la Brigade SOS Francophone) et bien plus encore !

En bref, c’était vraiment bien. J’ai passé d’excellents moments pendant ces quatre jours et espère pouvoir être présent l’an prochain. Encore merci à Bebert qui m’a hébergé et permis de profité pleinement du festival et petite pensé à Nox qui n’a malheureusement pas pu venir au dernier moment.

Si vous avez été présent, n’hésitez pas à donner votre avis sur ce que vous avez pu voir/faire/essayer/participer !

Esenjin ⚜ San[gigi] Écrit par :

Rédacteur du site. Fondateur de « Camelia Studio » & de « Mag'zine ». Passionné d'arts et de culture. Se pose trop de questions. Membre de la mafia nantaise. Fortement fan de Monogatari Series, ShinsekaiYori & Ghost in the Shell.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire